Pascal DUCLERMORTIER

Directeur artistique des Baladins

Conteur, auteur et comédien, Pascal a suivi un parcours éclectique.

Après un doctorat de Sciences, il se tourne vers le théâtre. Il multiplie ainsi ateliers et stages, pour suivre ensuite une formation d'art dramatique au Conservatoire de Lille.

 

Ses activités sont très diverses : conte, théâtre, chanson…

Il fonde la Compagnie des Baladins en 2004 afin de pouvoir créer ses propres spectacles.

Il est également membre de la Ligue d’Improvisation de Marcq en Baroeul.

 

Après s'être essayé aux contes traditionnels, il compose son propre répertoire, revisitant notamment le passé minier du Nord-Pas de Calais.

A partir de récits et d'anecdotes, il mélange le réel et l'imaginaire, le quotidien et le fantastique afin de transformer les souvenirs en contes et légendes, dans le spectacle "Contes a mille gueules" en 2007.

 

En 2011, à partir d’une collecte effectuée auprès des habitants immigrés de Leforest (62), il écrit le spectacle "D’ici ou d’ailleurs", un conte sur les origines et l’immigration.

 

En 2013, il crée avec Ludivine Dambach et Freddy Holleville une comédie musicale jeune public, "Même pas peurS".

 

En 2014, Il écrit et interprète un solo théâtral humoristique, critique acerbe et décalé de la société moderne et de ses absurdités, "Lascaux Blues".

 

Aujourd'hui, Pascal écrit de nombreux scénarios sur commande pour des interventions événementielles (nuits des musées, journées du patrimoine, vernissage d'expositions, événements d'entreprises,…) et structure la Compagnie des Baladins selon deux volets : Les Baladins sur les planches, que constitue le catalogue de créations originales de la compagnie et Les Baladins de la Mémoire, compositions sur mesure de petites formes (saynète, enquête, visite-spectacle, balade contée,...) pour du théâtre d'intervention.

 

Depuis sa création, la Compagnie des Baladins poursuit ses recherches artistiques selon le fil conducteur de la mémoire en collectant, explorant, et combinant l'intimité des petites histoires particulières et l'extravagance de l'anecdote à l'universalité des récits de la Grande Histoire.
Elle les porte à la scène et à l'espace public sous un éclairage souvent burlesque et fantastique dans le but de les diffuser plus loin que les frontières de nos réalités individuelles et du temps.